Psp , photo, texte, kit pour forum, carte de voeux, brico, recettes, grapho, document
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
 

 Harisson Ford 7

Aller en bas 
AuteurMessage
Moka
Conceptrice
avatar


MessageSujet: Harisson Ford 7

L'acteur vu par lui-même
Harrison Ford au festival de Cannes 2008.

Le métier d'acteur est d'après lui rien de plus qu'un « boulot » qui n'a pas vocation de rendre le spectateur heureux mais plutôt de l'aider à devenir plus altruiste. Contrairement à ses débuts où il reproche aux producteurs de ne pas le laisser assez s'exprimer, il se qualifie de « serviteur de l'histoire » et il interprète ce qu'on lui dit. Il ne se considère pas comme une star mais comme quelqu'un qui a eu beaucoup de chance en début de carrière et encore plus pour être toujours en haut de l'affiche, ce qui n'est pas l'avis du réalisateur Mike Nichols qui le considère comme la « Ferrari des acteurs ».
« J'ai eu une chance inouïe. Le Harrison de La Guerre des étoiles a eu une sacrée veine de s'être trouvé un emploi, et le « vieux » Ford a de la chance d'avoir duré si longtemps. »
— Harrison Ford contre Harrison Ford.
L'acteur vu par la critique
Le rôle dans Star Wars permet à Harrison Ford d'accéder au-devant de la scène. Pour ce film, la critique est enthousiaste pour son interprétation rafraîchissante de Han Solo qui mêle sarcasme et humour. Pour certains, il réussit à rendre son personnage comme le plus cohérent du film. Le choix de ses films fait l'unanimité, car malgré des scénarios ou des interprétations loin d'être innovantes, il semble comprendre ce que le public recherche au cinéma.
Son faible nombre de nominations aux Oscars reflète cette tendance à privilégier le spectacle plutôt qu'une grande performance d'acteur. Après Indiana Jones, les journalistes spécialisés commencent à douter de ses capacités à jouer autre chose qu'un héros digne des bandes dessinées, mais il réussit à sortir de cette image stéréotypée avec Witness, qui lui vaut d'ailleurs sa seule nomination aux Oscars. Dans Mosquito Coast, il confirme cette nouvelle trajectoire prise dans sa carrière avec une prestation « géniale ». Après des interprétations « bouleversantes » dans À propos d'Henry et Présumé innocent, son rôle de prisonnier en cavale dans Le Fugitif conquiert tout le monde. Sa prestation d'un homme ordinaire traqué sans relâche est qualifiée de « formidable » tant ses expressions émotionnelles et physionomiques sont justes.
Les années passent et l'accumulation des rôles de « Boy Scout » sans peur et sans reproche semble le décrédibiliser. Il s'essaye à la comédie avec 6 jours, 7 nuits mais son rôle d'aventurier bougon ne convient plus à une personne de son âge (56 ans au moment du film).
Son changement de registre pour Apparences est salvateur. Il est très convaincant en « méchant ». Son rôle dans Firewall est moyennement accueilli. Son jeu est juste mais le personnage vieillissant au cœur d'un film d'action donne l'impression amère de déjà-vu. Avant l'avant-première d'Indiana Jones et le Royaume du crâne de cristal au Festival de Cannes, la critique est plutôt enthousiaste de retrouver sur grand écran l'aventurier, surtout ceux qui ont grandi avec lui. La performance de Harrison Ford en vieux baroudeur n'est pas remise en cause à l'inverse du film qui est parfois « accusé » de suffisance par rapport aux anciens opus.

Activités publiques et engagements
Engagement pour l'environnement

Lancement du « Jules Verne Festival » à Los Angeles, le 6 octobre 2006.
De gauche à droite: Ray Harryhausen, Harrison Ford, Malcolm McDowell, Jane Goodall, James Cameron et George Lucas. Au premier plan, Jean-Christophe Jeauffre et Frédéric Dieudonné.
Dès son adolescence, Harrison Ford côtoie la nature de près en assistant de temps à autre un garde forestier. Et c'est en achetant son ranch à Jackson, dans le Wyoming, qu'il décide de se consacrer à la préservation de l'environnement. Il cède ainsi près de la moitié de ses terres au Jackson Hole Land Trust à des fins de conservation de la nature.

Harrison Ford siège au conseil d'administration de la Conservation International depuis 1991 et il est l'un des « gardiens volants » de la Riverkeeper, une organisation dont le but est d'identifier et poursuivre en justice les pollueurs du fleuve Hudson. En 2003, il reçoit le « Prix Lindbergh »pour ses patrouilles en hélicoptère au-dessus du fleuve.

Le 6 octobre 2006, il est honoré du « Jules Verne Spirit of Nature Award » remis par l'association Jules Verne Aventures, pour son engagement pour la protection de l'environnement. En avril 2008, dans un spot publicitaire, il s'épile le torse avec de la cire, pour dénoncer symboliquement la déforestation des forêts tropicales. Ce geste attire l'attention et permet de mettre en lumière un point critique de la déforestation.

Son action écologique est aussi récompensée par diverses distinctions, dont le « Prix mondial du citoyen écologique » de la Faculté de médecine de Harvard ou le « Prix mondial d’écologie » du Centre international pour l’écologie tropicale, mais la récompense la plus insolite reste le baptême d'une fourmi native du Honduras et de Belize, sous le nom de Pheidole harrisonford et à une araignée californienne, Calponia harrisonfordi, une reconnaissance à ses efforts en faveur du American Museum of Natural History.

Wikipédia
Revenir en haut Aller en bas
 
Harisson Ford 7
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moka Café :: Fiches documentaires :: Bonne découverte :: Biographie-
Sauter vers: